7 avril 1909 : Faut-il se laver tous les jours ?

Conversation animée avec les enfants aujourd’hui : la question de la toilette quotidienne a été l’un des sujets majeurs de conversation… du début de repas.

L’examen des mains des enfants passant à table a été l’occasion d’un débat auquel je ne m’attendais pas. Mon fils de treize ans est arrivé avec les mains couvertes de terre ; sa cousine avec laquelle il avait joué dehors, avait eu, elle, la présence d’esprit de passer les siennes sous l’eau avant de venir.

L’aîné a donc été grondé… mais s’est défendu :

– Père, quand vous m’avez envoyé à la campagne cet hiver, jamais nous n’avons eu l’occasion de nous laver en entier. Je n’ai pas trouvé que notre famille restée là-bas était plus malheureuse que nous. Grand-père  dit que si l’on veut devenir vieux, il ne faut pas enlever l’huile de sa peau.

– Et l’odeur ?

– Il prend l’exemple du bouc : plus il pue, plus la chèvre l’aime !

toilette-caillebotte.1238938671.jpg

Gustave Caillebotte : Homme s’essuyant la jambe

J’ai alors mobilisé toutes les connaissances acquises dans une carrière de plus de vingt ans au ministère de l’Intérieur. J’ai confirmé à mon jeune garçon les progrès accomplis en matière d’hygiène publique : l’accès plus fréquent en ville à l’eau courante (c’est le cas de notre immeuble depuis deux ans), la surveillance grandissante de la qualité de l’eau pour les fontaines publiques, la condamnation des puits contaminés, l’évacuation des eaux usées par des égouts rénovés, l’enseignement scolaire mobilisé pour convaincre chaque petit Français de soigner son corps… Les quelques statistiques que j’avais en tête sur le recul de la fièvre typhoïde étaient censées couronner une argumentation cartésienne que j’espérais convaincante.

Nicolas a souri et m’a rappelé :

– Mais père, vous parlez comme un livre. La France que vous décrivez est celle dont rêve les fonctionnaires mais elle n’existe pas encore vraiment. Sans aller chercher loin : L’immeuble d’en face n’a pas l’eau courante, les voisins de notre rue continuent, chaque matin, à jeter l’eau de leur pot de chambre par la fenêtre dans la rue en criant « gare »…

Ma chère cousine qui est en pension chez les soeurs n’a pas le droit de se laver nue, ce geste étant considéré comme un péché scandaleux par la mère supérieure qui dirige son institution. Elle ne se mouille donc que le visage et les bras pendant une semaine. Et la bonne ? Vous savez où elle habite ? Vous croyez que dans sa chambre au dernier étage  de son immeuble décrépit, elle se lave à grande eau ?

La bonne a alors rougi en me rappelant, comme pour s’excuser, que dans son Morvan natal, l’eau était réservée au visage et que le reste du corps devait « rester dans son jus ». Elle m’a certifié qu’elle se lavait beaucoup depuis son arrivée chez nous.

– Comprenez, servir un monsieur du Ministère, j’dois en être digne. Ici, c’est une bonne place !

J’ai alors indiqué que la conversation était close. Mon fils et la bonne ont été priés de passer à la salle de bain pour obtenir de belles mains toutes blanches. J’ai entendu mon fils maugréer à voix basse :

– ça donne vraiment pas envie de travailler au ministère un jour !

toilette-1900.1238938764.jpg

6 commentaires sur “7 avril 1909 : Faut-il se laver tous les jours ?

Ajouter un commentaire

  1. Le débat peut être un peu remodellé aujourd’hui, car malgrès les effets positif de cette éducation sur l’hygienne (un peu éxagéré) à permi une espérance de vie accrue, l’excès dans le fait de se nettoyer tous les jours se ressent sur l’environnement et pose des nouveaux problèmes.
    En notre époque, des utilisations nouvelles sont venues s’ajouter aux usages anciens et traditionnels de l’eau. L’exploitation de plus en plus poussée des potentiels de production jointe à la nécessité d’alimenter des collectivités plus nombreuses, et où les besoins de chaque individu sont en augmentation constante, exigera dans les années qui viennent des ressources hydriques toujours plus importantes. La marge excédentaire qui a pu longtemps exister entre ressources disponibles et besoins à satisfaire va ainsi en s’amenuisant de jour en jour. on aura donc, à échéance, à faire face à un problème d’optimisation, c’est-à-dire de recherche des solutions les plus rationnelles et les plus efficaces pour exploiter et répartir au mieux la totalité des ressources hydriques

    J'aime

  2. Un point de félicitation, d’abord, concernant la bonne éducation de votre fils, qui à 13 ans, s’exprime dans un français excellent… Et une question ensuite, puisque mes propres rejetons (sic!) me demandaient l’autre jour, si les ablutions faciales comprennaient le lavage des dents. Et avec quoi les nettoyer ? Ne sachant quoi répondre, je vous retourne la question : quid des quenottes ? A-t-on déjà, par chez vous, à la ville, des instruments étudiés pour nettoyer les dents ?

    J'aime

  3. parce qu’il faut se laver tous les jours ? L’eau est plus précieuse aujourd’hui qu’il y a un siecle, et par ailleurs, se mettre à nu dans une telle pollution n’est pas recommandé. Personnellement, mes enfants ne se lavent qu’une fois par semaine, et les dents tous les deux jours au charbon. C’est excellent pour la blancheur.

    J'aime

  4. J’adore vos chroniques, Le Tigre. Elles sont toujours fort humoristiques et très didactiques : elles font le point historique sur telle ou telle question (aujourd’hui l’hygiène corporelle). La situation en pensionnat à la fin des années 50 du siècle dernier n’était pas si différente de celle de 1909 et j’avouerai que, lors d’une petite croisière sur un voilier, j’ai été content quand la réserve d’eau douce a été épuisée ! L’actualité des universités n’est pas aussi joyeuse : les plus radicaux se lavent-ils ? Cordialement. Irnerius. J’aime aussi le blog car je cherche, dans votre prose excellente, les quelques coquilles orthographiques qui traînent : il y en a un peu trop aujourd’hui !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :